En cette période estivale, ne manquez pas le nouveau numéro du Grillon, celui de juillet/août 2017, en vente chez les commerçants de Lasalle :

en plus de vos rubriques habituelles, vous vous pencherez avec grand intérêt sur le dossier de circonstance consacré au thème de la randonnée!

 

                                             +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

                   Le nouveau numéro du Grillon, celui de mai / juin 2017,

                           est en vente chez les commerçants de Lasalle.

             Outre vos rubriques habituelles, vous y trouverez un riche dossier      consacré  aux multiples facettes de la musique à Lasalle  ainsi que le portrait d' une lasalloise passionnée, peintre avant tout: Eliette Tardres - Lacassin.

 

                                               +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

                                                                        

 

                                                              RAPPEL:

                                                              

          La prochaine assemblée générale annuelle du journal Le Grillon

                    se tiendra le samedi 8 avril prochain à 10 heures 30

                                            espace François Viala.

 

                                               Venez nombreux!

 

                                            +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

 

 

                                                  +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

 

 

 Ne manquez pas le nouveau numéro du Grillon, celui de mars / avril 2017,

                       en vente chez les commerçants de Lasalle:

 Outre vos rubriques habituelles, vous y trouverez un dossier  très complet consacré au musée du Galeizon, sans oublier le portrait de Jacky Fabaron!

               

           ... et en prime, cette très jolie vidéo: "redonnons libre cours à nos rivières"                                                                      https://youtu.be/6k9XVAQI8zs

 

              

                                            +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

                                                           +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

          La prochaine assemblée générale annuelle du journal Le Grillon

                   se tiendra le samedi 8 avril prochain à 10 heures 30

                                            espace François Viala.

                                                 Venez nombreux!

 

                                            +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 Avec la nouvelle année, voici venu le tout nouveau numéro du Grillon, celui de janvier / février 2017, en vente chez les commerçants de Lasalle: outre vos rubriques habituelles, vous y trouverez un dossier spécialement consacré au thème on ne peut plus d'actualité de la Démocratie.

Recevez, chers lecteurs, les meilleurs voeux de l'équipe de rédaction de votre journal !

 

                                             +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

                      Le premier novembre, c'est la fête de la Châtaigne.

          C'est aussi la date de parution du nouveau numéro du Grillon!

                                                ne le manquez pas:

                     Outre vos rubriques habituelles, vous y trouverez

un très intéressant dossier consacré à l'histoire du rôle des places de foires.

 

                                             +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

             

           

                 ça y est, le Grillon de septembre/octobre est  paru:

ne manquez pas ses nombreux articles sur l'actualité, la vie des associations, la vie locale, sans oublier un dossier intitulé "faites chauffer l'école" qui ne passera pas inaperçu et un supplément "Grillon junior" avec les résultats de notre concours d'écriture sur le thème de l'eau!

 

                                          +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

   

 

                                                                   DEUIL NATIONAL

     Mise en berne des drapeaux sur les bâtiments publics et report de toutes les festivités

          

Le Président de la République a pris, ce jour, un décret pour déclarer 3 jours de deuil national à savoir le samedi 16 juillet, dimanche 17 juillet et lundi 18 juillet 2016 afin de rendre hommage aux victimes de l'attentat commis à Nice le 14 juillet 2016.

Ainsi, tous les drapeaux sur les bâtiments et édifices publics doivent être mis en berne dès aujourd’hui et jusqu’au 18 juillet inclus.

En cette période de deuil national, le préfet du Gard demande aux maires de veiller à faire reporter dés à présent tout évènement festif ou toute réjouissance publique qui seraient organisés dans leur commune ce soir et pendant cette période de deuil national."

 

 

 

                                                          +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

                                                                                                                                                                                          L' été est là...

 

    le nouveau numéro du Grillon, celui de juillet-août, aussi:

                 Guettez-le chez les commerçants de Lasalle!

 

  Outre vos rubriques habituelles (brèves, vie locale, vie des associations...), ne manquez pas de lire le dossier consacré au Parc National de Cévennes.

 

 

 

                                 +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

 

                                                               

 

                                                                  ça y est !

 

                             Le numéro de mai / juin du Grillon  est en vente

                           chez les commerçants de Lasalle!

 

    Vous y trouverez notamment, outre vos rubriques habituelles

                      (brèves, vie des associations, vie locale...),

 

   - un dossier consacré au financement participatif.
   - le portrait de Jean-Pierre Buxo, notre sympathique accordéoniste.
                                          +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

" Merci Patron ", le film, la forme et le fond

Un salle pleine, et c'est exceptionnel !, pour cette projection Salle Stevenson à St Jean-du-Gard le 22 avril. Elle est suivie d'un débat avec une représentante de l'équipe du Journal Fakir, très engagée et pleine d'humour, comme le film lui-même. Il a été réalisé par le rédacteur en chef du journal, François Ruffin,  qui a publié " Les Petits soldats du journalisme ", et travaillé à France-Inter comme reporter pour " Là-bas si j’y suis ".

" Merci patron ! " est son premier film. : "En tant que journaliste pour différents supports, cela fait plus de seize ans que je couvre les fermetures d’usines. Vivant à Amiens, j’ai vu de nombreuses entreprises cesser leur activité, des gens occuper leurs locaux syndicaux, rencontré des personnes désespérées songeant à ouvrir leur bouteille de gaz. En abordant régulièrement ce sujet, j’ai été amené à croiser la route de Bernard Arnault et à dénoncer ses agissements. Il me restait encore pas mal de choses à dire mais j’avais envie de changer de support et de registre. J’avais déjà abordé le cinéma, réalisé deux trois choses pour le net et donc l’idée de faire un film s’est concrétisée." (Interview pour Allo-Ciné)

Cela aurait pu être un film militant de plus. C'était compter sans l'originalté irréductible du traitement du sujet : parti d'un cas réel, celui du couple Klur licencié par LVMH, il parvient à les faire entrer dans son jeu comme acteurs du film, et de leur propre vie, d'un seul mouvement : "La première fois que je rentre chez eux, on tourne déjà. Pour une raison qui est presque une mauvaise raison. Ils sont tellement dans la merde qu’ils n’ont plus rien à perdre " (id).  Plutôt que de témoigner de leur situation, le film diverge totalement quand l'auteur s'immisce dans la vie du couple pour imaginer une issue à leurs problèmes, et va jusqu'à se grimer, pour prendre la place de leur fils, et négocier avec leur ancien employeur – chantage à l'exposition médiatique à l'appui - une indemnité et une embauche ! Le tout dans une atmosphère joyeusement potache, qui n'exclut ni le doute, ni l'empathie et non plus l'émotion. En outre le film échappe aux mises en formes académiques du cinéma pour coller à l'impression d'improvisation, d'invention au jour le jour, de dynamique foutraque, que des moyens visiblement réduits lui imposent. Au meilleur sens du terme !

Dans la salle la complicité est totale. Les questions portent à la fois sur le film, sur l'avenir de la famille Klur et sur le phénomène des " Nuits debout " concomitant à sa diffusion,  à laquelle il est souvent associé. Invention de nouvelles formes sociales ?  Mouvement de nostalgiques d'un passé qu'ils n'ont pas connu ? Effet de sur-médiatisation ? La suite nous le dira mais le film, quant à lui, est novateur.

http://www.fakirpresse.info/qui-sommes-nous-930

 

 

Michelle Sabatier

 

 

                                                      +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

Association Le Grillon

Compte rendu de l'assemblée générale du 9 avril 2016

 

 

 Rapport d ‘activité :

Frédéric Bourguet rappelle les différents évènements intervenus depuis la précédente assemblée générale tenue le 7 mars 2015 sous la présidence de Gérard Feldman : à l’issue du débat public précédant l’ag et organisé pour la relance du journal, 3 éléments clés sont ressortis : poursuivre la publication d’un journal indépendant de toute mainmise hors celle de son comité de rédaction ; faire de l’information locale la priorité du journal, ce qui ne limite pas pour autant son champ d’intervention ; volonté de quelques participants de s’investir dans le comité de rédaction. Un nouveau conseil d’administration a été élu et s’est réuni le 12 mai 2015. Frédéric Bourguet et Alain Chevallier ont été élus respectivement président et trésorier de l’association. Puis le conseil d’administration, représentation de fait du comité de rédaction, s’est réuni à plusieurs reprises jusqu’à la publication du nouveau Grillon daté juillet/août 2015. Depuis lors le CA se réunit une fois par mois et assure la sortie  du journal, publication bimestrielle passée de 24 à 28 pages.

 

Rapport financier :

Alain Chevallier présente les comptes de l’association ; le compte de résultat de 2015, sur une demie année d’exercice, fait apparaître une perte de 2107,37 euros, qui s’explique par le coût de fabrication de la nouvelle maquette du journal (1200 euros), investissement financé sur 2015 et qui ne sera pas renouvelé sur les prochains exercices. Par ailleurs, sont également financés sur 2015 des fournitures qui pourront aller au delà de cette année. Enfin la possibilité de s’abonner au journal n’a été ouverte qu’à partir de janvier 2016.

Le récapitulatif des ventes fait apparaître 480 exemplaires vendus sur le n° de juillet/août, 390 pour septembre/octobre, et 350 pour novembre/décembre, soit une moyenne de 407 par numéro, ce qui est un résultat très encourageant pour le bassin démographique du journal.

 Compte tenu des réserves accumulées au cours des précédentes années, la situation au 31 décembre 2015 s’établit à 7028,05 euros.

Alain Chevallier présente également le budget prévisionnel 2016, pour un montant de 5400 euros en dépenses et en recettes.

 

Le rapport d’activité et le rapport financier, soumis au vote de l’assemblée, sont approuvés à l’unanimité.

 

Perspectives d’avenir

Un débat s’instaure sur l’avenir du journal et les évolutions souhaitables et possibles. Plusieurs idées sont à retenir :

Trouver des sujets qui font débat dans la société, chercher la diversité de l’information en essayant notamment d’avoir une plus grande diversité dans le comité de rédaction ou dans ceux qui écrivent, essayer de réfléchir par rubriques plus ou moins régulières (ex : jardinage, propositions de balades, …). Sans créer une rubrique spécialisée, trouver des sujets et des collaborations plus proches des tranches d’âge qualifiées de « jeunes ».

Au delà, volonté de se rapprocher davantage du tissu associatif Lasallois, très riche, et d’essayer de faire le lien entre les membres des associations et les habitants de la Salindrenque. Cette nouvelle dimension pourrait permettre notamment de faire émerger des débats publics ou des rencontres dont le Grillon pourrait rendre compte dans ses colonnes.

Il est envisagé d’organiser avant l’été une rencontre conviviale de l’ensemble des associations du village pour proposer ce partenariat. Une première manifestation d’importance pourrait consister à monter en septembre une journée des associations, comme cela se tient dans nombre de communes en France. Chaque association pourrait ainsi présenter de multiples façons ses activités, le Grillon ayant informé en amont pour attirer le public le plus important possible et rendant compte de la rencontre dans le numéro suivant.

En conclusion ces ambitions nouvelles sont approuvées par l’assemblée, qui souhaite que le plus grand nombre de lecteurs et d’amis du Grillon s’y associent pour qu’elles puissent se développer.

 

Election du Conseil d’administration :

Sont élus à l’unanimité les membres suivants : Mikaël Berly, Babeth Bonnaud, Frédéric Bourguet, Alain Chevallier, Guillemette Chevallier, Gérard Feldman, Geneviève Lafoux, Luc Meilhac, Pascale Pecqueur, Michelle Sabatier, Sophie Thomas Roubine. 

 

                                           +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

                                                        

                                                       +  +  +  +  +  +  +  +  +  +        

 

 

                                               

                                                             +  +  +  +  +  +  +  +  +  +                       

        

 

 

       Isis Olivier (peintre) et Diti Ronen (poètesse israélienne) à la médiathèque de Lasalle le 18 mars dernier

 

  

 

 

 

La Médiathèque de Lasalle et l'Association ˝ Les amis de la médiathèque ˝ organisaient le vernissage de l'exposition d'Isis Olivier intitulée ˝ Dessine-moi un oiseau ˝. Ce fut l'occasion d'une rencontre intense avec la poétesse israélienne Diti Ronen, professeur à l'Université hébraïque de Jérusalem.

 

Le public a partagé quelques uns de ses poèmes traduits dans 10 langues, et en particulier, ˝ petit oiseau ˝, à l'origine des dessins présentés par Isis. Cette poésie est née d'un fait réel, vécu par la mère de l'auteur dans un camp d'extermination durant la seconde guerre mondiale.

 

La soirée se prolongea tardivement autour de très bons plats et de boissons préparés par les amis de Diti et d'Isis et par l'association des amis de la médiathèque. Beaucoup d'échanges et d'émotions...

 

Gérard Feldman

 

בית שסדקיו שירה

Une maison fissurée de poèmes

de Diti Ronen

 

Traduction de l’hébreu Isabelle Dotan

 

˝ Je suis née au printemps

à une heure favorable

à la maternité Freund à Tel Aviv.

Le monde était obscur et accueillant.

Le soleil n’avait pas encore jailli.

Le ciel était clair et ouvert.

Alentour, sable et silence.

Personne ne pensait à la mort ou à la guerre.

L’aube se leva lentement

et les premiers baigneurs faisaient chemin vers la mer

Dans le quartier Kerem Hatémanim1,

les enfants furent poussés hors du lit pour courir

dans les rues de la ville,

les journaux du matin saillant

dessous leur aisselle

et à Neve Tsedek2, blanchisseuses

et femmes de ménages embrassaient leurs enfants

et partaient vers les maisons de riches.

 Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'une maison.

Une construction pose sur les fondations

de pronoms personnels corporels

et du pacte des mots.

Si la première personne

dit à la deuxième personne

un mot comme laisse moi

les fissures ouvriront grand la gueule

feront tomber les murs

et la maison s'effondrera

 

sur ses occupants. ˝

 

                                                       +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

                                

 

                                                        ça y est:

 

       le nouveau numéro du Grillon, celui de Mars / Avril 2016, est paru !

                      il est en vente chez les commerçants de Lasalle.

                    Outre vos rubriques habituelles, vous y trouverez:

    - un dossier consacré aux arbres marqueurs d'identité cévenole, parmi lesquels, bien sûr, le  châtaigner (mais pas uniquement...);

   - le portrait de Libertad, ancienne réfugiée républicaine espagnole bien connue des habitants de Monoblet!

                                       et bien d'autres informations...

 

 

 

                                                         +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

                                             La poétesse israélienne DITI RONEN

                    présentera son oeuvre à la médiathèque de Lasalle

                                    le vendredi 18 mars à 18 heures 30

                                dans le cadre du Printemps des Poètes.

 

 

 

                                                            +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

       L'Association Abraham Mazel vous informe de la tenue de ses assemblées            générales ordinaire et extraordinaire le samedi 30 janvier prochain

                     à la maison Mazel à Falguières (Saint Jean du Gard).

 

                      Elle vous convie par ailleurs à une soirée spéciale 

                        consacrée au thème:  " Réfugiés en Cévennes"

             le samedi 6 février à la salle Stevenson de Saint Jean du Gard. 

 

                                     

                                         + + + + + + + + + +                                  

 

 

               Le père Noël arrive, le nouveau  Grillon aussi !

 

              Le numéro de janvier / février 2016 est dès à présent

                     en vente chez les commerçants de Lasalle.

 

 

                          

  

                                                        +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

 

                      Second tour des élections régionales

 

 

Rappel:  La Région est la seule collectivité locale qui peut intervenir en matière de développement économique (aides aux entreprises) et elle est également compétente pour l'aménagement du territoire (élaboration du schéma régional d'aménagement). Par ailleurs, la Région a en charge la mise en place du plan régional de gestion des déchets, la gestion des transports régionaux de voyageurs et tout le domaine de la formation professionnelle. Enfin, la Région s'occupe de la construction et de l'entretien des lycées. Toutefois, l'importance des régions doit être  relativisé quand on sait que le total de leurs budgets ne représente que 5% des dépenses publiques. Et notre nouvelle "grande région" Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, deux fois plus vaste que la Catalogne voisine, dispose d'un budget  qui pèse moins de 10% du  sien.

 

                       

 

 

        Les résultats  au sein de de notre grande région:

 

    Le résultat des élections peut être lu de deux manières:

 

  - l'évolution des résultats d'une élection régionale à la suivante,

 

  - la représentativité des voix exprimées par rapport  à l'ensemble des inscrits (y  compris  abstentionnistes et votes blancs).

 

       

 

 

   Mme Carole DELGA                   44,81%LISTE UNION DE LA GAUCHE

   M. Louis ALLIOT                        33,87%LISTE FRONT NATIONAL
   M. Dominique REYNIE      21,32%      LlSTE UNION DE LA DROITE

                                                                                              (source: le Monde, les décodeurs)

  Sur les 158 conseillers régionaux, 20 représenteront le département : 10 pour la gauche, 7 pour le FN, 3 pour la droite.

-  Liste “Notre Sud en commun”, conduite par Carole Delga : Damien Alary ; Françoise Bons ; Jean-Luc Gibelin ; Aurélie Genolher ; Fabrice Verdier ; Nelly Frontanau ; Ferdinand Jaoul ; Monique Novaretti ; Jean Denat ; Catherine Eysseric.

- Liste “Front national", conduite par Louis Alliot : Julien Sanchez ; Anne-Marie Collard ; Yoann Gillet ; Monique Tezenas du Montcel ; Jean-Louis Meizonnet ; Laurence Gardet ; Gilles Donada.

- Liste “Je m'engage pour ma région”, conduite par Dominique Reynié: Christophe Rivenq ; Mary Bourgade ; Frédéric Touzellier.

 

                                                                                                                source: Midi Libre

 


 

                                                  +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

 

              La géographie de l'ascension sociale:

             Et si l'élargissement des régions était une chance?...

  C'est l'accès à l'éducation - et pas le caractère rural ou non du territoire- qui favorise ou défavorise la "mobilité sociale"; le département de la Lozère illustre parfaitement cette thèse: les lycées professionnels (cf l'exemple du Pas de Calais) "se conforment aux situations sociales de leur territoire": dans un  territoire socialement défavorisé, ils ne sont pas les plus ouverts ni les plus performants. Il faut donc sortir du territoire en question : or, d'après France-Stratégie (organisme gouvernemental), les frontières entre régions cloisonnent les possibilités d'accès aux centres de formation. Ce serait l'un des bénéfices "concrets" de l'élargissement des régions que de rendre possible l'accès à un panel éducatif plus performant si les nouvelles régions"mutualisent" l'offre de formation sur le territoire agrandi. Mais en tout cas, la Lozère a fait la démonstration que le "rural profond" n'est pas un boulet au pied des jeunes en recherche d'avenir. On ne peut rien dire du Gard (globalement moins performant) étant donné l'hétérogénéité de son territoire...

.Cf. la vidéo : https://youtu.be/9N75P87yo4Y 

 

 

                         

                                         + + + + + + + + + +



                             Elections régionales:

                 Tout savoir sur les résultats du premier tour

            avant de retourner aux urnes dimanche prochain:

http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/76/7630/index.html     


                                              + + + + + + + + + +

                                                

Affichage de Regionales_1erTour_carte.png en cours...

                             En savoir plus avant d'aller voter

 

                    les 6 et 13 décembre prochains...

 

 

                                               Régionales 2015 :

 

 On élit un chef de file et des conseillers (ères) régionaux(ales) 

réparti(e)s par départements

 

 Les élections régionales sont organisées les 6 et 13 décembre 2015. Ce sont les premières élections dans le cadre de la nouvelle carte des régions dessinée par la loi du 16 janvier 2015.

Départements et parité hommes/femmes

Les listes de candidats sont régionales et elles sont constituées d’autant de sections qu’il y a de départements dans la région. Au sein de chaque section départementale, les candidats de chaque sexe apparaissent alternativement.

Premier tour

Il n’y a qu’un tour de scrutin si, au premier tour, une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés :

- Dans ce cas, la liste majoritaire reçoit un quart des sièges à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur.

- Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5% des suffrages exprimés. La répartition des sièges se fait à la représentation proportionnelle. On calcule le quotient électoral (nombre de suffrages obtenus par liste divisé par nombre de sièges à pourvoir) : par exemple, si le quotient électoral est égal à 2 000, une liste qui a obtenu 4 000 voix (soit 2 fois 2 000) recevra deux sièges. Les sièges restants sont attribués selon la plus forte moyenne jusqu’à épuisement des sièges à attribuer.

Les sièges attribués à chaque liste sont ensuite répartis entre les sections départementales au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département.

Deuxième tour

Si aucune liste n’obtient la majorité absolue au premier tour, un second tour est organisé. Pour se présenter au second tour, une liste doit avoir obtenu, au premier tour, un nombre de voix au moins égal à 10% du nombre des suffrages exprimés au niveau de la région.

Au second tour, la répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu’au premier tour. La liste arrivée en tête bénéficie d’une prime majoritaire et reçoit un quart des sièges à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur.

http://www.vie-publique.fr

 


                                           

 

                                                           +  +  +  +  +  +  +  +  +  +




 

      Vendredi 27 novembre: soirée éthiopienne à Lasalle

                                        à partir de 18 heures 30 à la filature du pont de fer

 

   

 

           L’équipe Cineco propose le vendredi 27 novembre prochain

                                       une soirée Ethiopienne. 

 

      L’idée vient d’un bénévole de Cineco, habitant au Pont de Montvert et qui a des échanges avec l’Ethiopie à travers l’apiculture. « Difret », c’est l’histoire difficile des femmes de ce pays obligées de se marier, c’est l’histoire d’un combat pour faire évoluer cette société pétrie de traditions ancestrales, c’est aussi une histoire vraie.

 

·                     à 18h30, undocumentaire qui traite de ce problème du mariage obligatoire, en présence d’une représentante de l’association Ethiopian Women Association avec laquelle nous pourrons avoir un premier échange.  

·                     Puis nous partagerons un buffet sympathique avec si possible un peu de cuisine Africaine.  

·                     à 20h30 le film proprement dit, avec là encore la possibilité de dialoguer à l’issue de la projection

 

                                                     +  +  +  +  +  +  +  +  +  +

 

 

 

   

          Que sommes-nous pour savoir ce qu'il faut penser ou faire dans ces situations dramatiques exceptionnelles?

 

         Mais se rassembler sans mêler aux faits historiques les calculs politiques serait déjà un premier pas; le suivant serait de le faire autour de valeurs républicaines, au delà des appartenances et opinions particulières.

 

        Se rassembler pour résister, mais aussi pour construire positivement une "maison commune".

                                                                        Michelle Sabatier,

                                                                           pour l'équipe du Grillon

                                                                                 13 novembre 2015

 

 

http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/14/l-effroi-et-le-sang-froid_4809971_4809495.html?xtmc=fenoglio&xtcr=1

 

 http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Dounia-Bouzar-madame-desembrigadement-852027

 

                                                                        ou encore:

 

http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-syrie-les-itineraires-d-une-guerre-2015-11-16

                                                             

                                                               + + + + + + + + + +


                                                                                                                               
                      A moins d'un mois des élections régionales:
                Etes-vous certain(e) de savoir à quoi sert le conseil régional?


Affichage de Conseil_regional_competences.png en cours...

       

 

 

                     + + + + + + + + + +                      

 

 

 

  Le nouveau numéro du Grilloncelui de novembre / décembre 2015

                         est en vente chez les commerçants de Lasalle                                Outre vos rubriques habituelles (brèves, vie des associations, vie locale...),

                                                  vous y trouverez notamment

               un dossier spécial consacré au pacte pastoral

                                                 https://youtu.be/y4jGzpjDqVY              

 

                                                                + + + + + + + + + +   



                                    19ème fête de la châtaigne:

                une affluence record sous un soleil radieux


                                    http://www.midilibre.fr/2015/11/02/lasalle-enchataignee,1235249.php



                                                                + + + + + + + + + +


                                                        Lasalle le 28 octobre 2015:

                                    La Salendrinque dans tous ses états

 

                                                           + + + + + + + + + + + +             

 

 

                                                   Amis du Grillon, bonjour,

 

avant la sortie du prochain numéro de votre journal, prévue le premier

 

novembre prochain, nous serons passés à l'heure d'hiver: retarder ou

 

avancer votre montre d'une heure, vous commencez à avoir l'habitude,

 

depuis bientôt 40 ans!

 

                     ...  et si c'était plus compliqué "au temps jadis"?

 


http://www.lemonde.fr/videos/video/2015/10/23/comprendre-l-etrange-decoupage-des-fuseaux-horaires-en-5-minutes_4795890_1669088.html

 
                                                               + + + + + + + + + +

 

 

 

 

                                                                      ça y est !

 

              Le numéro de septembre / octobre du Grillon est en vente

                                chez les commerçants de Lasalle

 

                                                   Vous y trouverez,

  outre vos rubriques habituelles (brèves, vie des associations, vie locale...):

 

- l'éditorial de Frédéric Bourguet, responsable de la publication,

- un dossier spécial consacré à la réforme territoriale et à son impact sur notre région.







       

                                + + + + + + + + + +




 

      Le voici, le Grillon nouveau !

      pour découvrir son contenu,

ne manquez pas de vous le procurer

   chez  les commerçants de Lasalle

 


                                    Dans ce numéro, vous trouverez,

  outre vos rubriques habituelles (brèves, vie des associations, vie locale...):


- l'éditorial de Frédéric Bourguet, nouveau responsable de la publication,

- un dossier spécial consacré au 14è festival du film documentaire.


                                                 

                                                                     + + + + + + + + + +


                                                                         

                                                                   + + + + + + + + + +

 

    

 

 

 

 


   > Le Grillon a interrompu une nouvelle fois son hibernation pour suivre les élections départementales (les 22 et 29 mars 2015):

 


  - Les résultats à l'issue du second tour

 

  La réforme territoriale a eu pour effet de "pulvériser façon puzzle l'ancien canton de Lasalle : les trois nouveaux cantons qui se partagent en quelque sorte l'héritage ont voté soit PS (Le Vigan et Quissac), soit PC (La Grand-Combe). La carte interactive du département du Gard, publiée par l'Insee donne la couleur plutôt contrastée des différents cantons

   

Afficher la photo contenue dans le message

 

 

 http://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon/gard,30/lasalle,30140/ :  en cliquant sur chaque canton on peut s'amuser à comparer les pourcentages.

 

   Pour le récit détaillé de l'élection du président on peut consulter   "objectif Gard" :

 

     http://www.objectifgard.com/2015/04/02/gard-linsoutenable-election-de-denis-bouad-ps-a-la-presidence-du-departement/   

 

qui donne aussi quelques explications sur les compétences exercées par " Les 46 élus (qui) vont devoir choisir à bulletin secret l'exécutif de ces six prochaines années pour gouverner une collectivité aux nombreuses missions : action sociale (RSA-PCH-APA...), entretien des collèges, des routes, habitat, développement économique et culture." C'est Denis Bouad  qui a été élu, son adversaire UMP s'abstenant au 3e tour pour ne pas être élu avec les voix du Front National. Le Conseiller départemental du Vigan (Martin Delord), également président de la communauté de communes Causse-Aigoual-Cévennes, aura la délégation des Finances...

 




- Les résultats à l'issue du premier tour 

        Le lecteur intéressé trouvera, grâce au lien ci-dessous, les résultats détaillés du premier tour, au sein de notre département, en cliquant sur la commune (ex: Lasalle) et le canton (ex: Le Vigan) de son choix. 

 

http://www.midilibre.fr/2015/03/22/departementales-en-languedoc-roussillon-les-resultats-en-direct-des-20-h,1139577.php

 

 

et pour ceux qui souhaiteraient approfondir leur réflexion sur la compréhension et l'interprétation des résultats déjà abondamment commentés au plan national, le Grillon recommande - dans un simple souci d'information -  la lecture de deux articles qui lui ont semblé intéressants:

 

http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=2976

 

    

http://www.liberation.fr/politiques/2015/03/23/bleue-rose-ou-noire-de-quelle-couleur-est-la-france_1226920

 

    Bonne lecture, en attendant le deuxième tour, dimanche 29 mars.

 

 

                                  + + + + + + + + + +

                

 

 

 > Réunion débat du 7 mars 2015 : le Grillon ne dort que d'un oeil

 

 L’affiche  le disait bien : le Grillon hiberne, mais il ne dort que d'un œil.

 

 Il s'est réveillé le temps d'un samedi après midi pour tenir une réunion publique sur son avenir. C'était le 7 mars dernier. Le Grillon a eu le plaisir de constater que les lasallois et habitants du Val de Salindrenque n'étaient pas indifférents à son devenir. Une cinquantaine de personnes ont afflué à la salle des Glycines pour s'y intéresser. On pouvait noter la présence du maire de Lasalle, M. Henri de la Tour, du conseiller  municipal adjoint à la communication Mickaël Berly et d'autres conseillers municipaux, ainsi que de nombreux acteurs de la vie acssociative locale.

 

Fred Bourguet, du Comité de Rédaction, animait la séance, Gérard Feldman le Président introduisait la discussion avec l'aide d'Alain Chevallier notre trésorier.

 

L'intervention de Gérard Feldman rappelait rapidement l'histoire du Grillon et la resituait dans le contexte des journaux cévenols. Il notait que le Grillon a été initié en 1979 par l'ancien maire, le Dr Violette Brunet. Il a pu perdurer avec une grande stabilité jusqu'en septembre 2010 grâce à l 'infrastructure professionnelle ( secrétaire de rédaction et maquettiste, matériel d'impression) fournie par l'Association Culture Loisirs. Cette association avait pour tache de coordonner toutes les autres associations et bénéficiait d'une large subvention municipale à l'époque.

 

En 2010 une petite poignée de bénévoles ont bien voulu reprendre la suite. Ils ont constitué une association nouvelle pour lui donner une base juridique dont le journal était dépourvu depuis la disparition de l'A.C.L.. Cette association a aussi permis de regrouper les personnes qui voulaient soutenir financièrement le projet et a constitué la base indispensable au redémarrage. Nous les remercions chaleureusement de leur générosité.

 

Le nouveau Grillon a bénéficié dans un premier temps d'un soutien municipal, avec un premier numéro tiré gratuitement à 400 exemplaire en décembre 2010, puis la mise à disposition de la photocopieuse de la Régie et d'un local pour une modeste location de 50€ par mois.

 

Le Grillon s'est alors développé et a acquis une réelle audience parmi la population locale avec des ventes oscillant entre 280 et 410 exemplaires par mois selon la saison.

 

Nous avons voulu un journal clairement indépendant de toutes les institutions, partis politiques, religions, entreprises commerciales ou autres... Un journal qui s'efforce d'informer les villageois sur ce qui se passe chez eux (associations, travaux, initiatives, conseils municipaux...), mais aussi de faire connaître des personnes avec la rubrique ˝ portraits ˝ qui a donné lieu à deux livres parus aux éditions Lacour, d'animer des débats sur des sujets d’intérêt public avec la rubrique ˝ Libre opinion ˝, de favoriser l'expression artistique et la créativité de chacun avec la rubrique ˝ Libre Création ˝.

 

La formule a fait dans l'ensemble consensus. Le succès aidant, la Municipalité a augmenté le prix des loyers et prestations à un niveau tel que nous avons choisi de travailler avec un imprimeur professionnel, Top Office à Alès.

 

Aujourd'hui, il existe une équipe, un savoir faire, une trésorerie saine, mais le journal a besoin d'un rédacteur en chef capable de s'investir pour assurer la responsabilité de la sortie mensuelle du journal et sa distribution. C'est ce que nous recherchons, et ce que nous demandons à l'assemblée présente de nous aider à trouver.

 

Du débat qui suit plusieurs idées fortes ressortent : le souhait d'une poursuite de la vie du Grillon, un journal qui demeure indépendant et dont la vocation première reste l'information locale sans esprit polémique, un journal dont l'ambition doit être calibrée a la hauteur des moyens dont il dispose"

 

 

L'assise matérielle du journal a aussi été abordée. Il paraît difficile d'assurer la stabilité de la parution, sans un mi temps professionnel, que ce soit un mi temps subventionné par la mairie ou que ce soit un mi-temps payé par les revenus de l'association. Il faudrait alors développer une politique commerciale plus ambitieuse (subventions diverses, publicité, sponsors, extension des ventes...).

 

Les interventions des participants se sont efforcées de contribuer à trouver des solutions. Le Maire a envisagé la possibilité de dégager du temps salarié pour le journal dans le cadre de la Régie Municipale de Coordination, si la personne concernée l'accepte bien entendu. Des personnes se sont proposées pour assurer le travail …

 

Le Grillon a donc la possibilité de dégager des perspectives sans être obligé de se dissoudre dans l'immédiat  

 

 

 

A suivre...

 

 

Gérard Feldman

 

 

 

 

  > Compte rendu de l'Assemblée Générale du Grillon (07/03/2015)

 

L'Assemblée Générale a voté le quitus pour le bilan d'activité de Gérard Feldman et le rapport du Trésorier Alain Chevallier à l'unanimité.

 

Il a adopté une résolution conservatoire qui maintient l'existence de l'association afin d'explorer les possibilités d'une reprise de la parution du journal le Grillon dans les mois à venir .

 

En cas de convocation d'une nouvelle Assemblée Générale, une convocation sera envoyée aux  adhérents de l'année 2014 qui auront seuls le droit de voter.

 

Un conseil d'administration qui jouera éventuellement le rôle de Comité de rédaction du nouveau Grillon a été élu :

 

-        Mickaël Berly

-        Elisabeth Bonnaud

-        Frédéric Bourguet

-        Alain Chevallier

-        Guillemette Chevallier

-        Gérard Feldman

-        Monique Feldman

-        Geneviève Lafoux

-        Luc Meilhac

-        Jocelyn Michard

-        Pascale Pecqueur

-        Michelle Sabatier

-        Sophie Thomas

-        Jean Claude Wollès

-        Micheline Wollès

 

Le Conseil d'administration a constitué à l'unanimité un groupe de travail pour le redémarrage du Grillon. Il est constitué de :

 

 

-        Mickaël Berly

-        Fred Bourguet

-        Alain Chevallier

-        Gérard Feldman

-        Jocelyn Michard

-        Michelle Sabatier

 

Sa première réunion aura lieu le mercredi 18 mars à 18 heures au local du Grillon (ou du Club Cévenol).

 

Le Conseil d'administration a élu à l'unanimité :

 

-        son président : Gérard Feldman

-        son trésorier : Alain Chevallier.

 

 

   

                                  


                                                                + + + + + + + + + +

  

 



      >   A noter dans vos tablettes:

 

                                 le 16 mars prochain,

 

      l'association Vivalto de Lasalle lance la troisième "Fête de l'Alto" avec, en avant-première :

 

    •     en ouverture : "Pierre et le Loup" de Prokofiev interprété par Pierre Henri Xuereb à l'Alto, Jelena Ocic au violoncelle, Grégory Daltin à l'accordéon et deux jeunes solistes chinois (Mei Sugeno et Jang Youg Kwanga) à la flûte et à la clarinette ; la récitante est Isabel Otero, comédienne bien connue.

    •    en deuxième partie : des oeuvres de Debussy, Villa-Lobos, Piazolla et des poèmes de Fédérico Garcia Lorca.

Le concert-spectacle sera donné dans la superbe salle de La Filature du Pont de Fer lundi 16 mars 2015 à 18 heurs 30 (libre participation).



Pierre_Loup_Mars_2015_img (1).pdf
Document Adobe Acrobat 336.4 KB

 

                                                 


                                                                  + + + + + + + + + +


  




   > Quelques nouvelles de la santé de la Maison Médicale

 

     Agé maintenant de 3 ans, le projet se concrétise bien, la structure

grandit sur le terrain. Vous pouvez en voir les murs à côté de la maison de retraite : la partie basse sera la pharmacie, avec la chambre de veille à côté et derrière, les archives et  la chaufferie.  La partie en brique, le 2ème niveau, sera la maison des professionnels de santé.

 

    Mais ce n'est pas seulement son corps, sa structure qui croît, c'est

aussi son âme et son esprit pratique : Nous travaillons régulièrement en

commun, nous apprenons à nous connaître et à travailler en concertation

pour le bien des résidents du secteur de Lasalle, vous tous.

 

    Nous avançons sur la prise en charge des soins d'hygiène, avec plus

de places de SSIAD qui nous ont été accordées.  Nous travaillons à la

prise en charge des maladies chroniques, qui sera notre plan

d'éducation thérapeutique  (principalement le diabète).

 

    Une coordinatrice a été nommée, qui travaillera à temps partiel pour

chacune des trois Maisons Médicales du secteur : Sauve, St Jean du Gard et Lasalle, en pôle de santé. Et ce travail commun nous fera bénéficier des spécificités de chacune des maisons.

 

   Nous espérons avoir aussi un kiné de plus, qui reprendra le cabinet

rapidement.

 

   Vous pouvez déjà consulter le dentiste qui s'installera dans

la maison, le Dr Riera, à St Jean du Gard chez le Dr Atger.

 

   La maison devrait bientôt atteindre sa taille adulte mais ce sera encore

une adolescente qui devra patienter pour se parer de plâtre et de

peinture, avant d'être prête à vous recevoir dans l'été...

 

    A bientôt pour les autres nouvelles !

 

                                                                                        Irène LAFONT

                                                                                          19 février 2015                      

 

                                             + + + + + + + + + +

                                              


                          

                                              

  

                            >      Le livre du mois

 

 

 


                  POUR QUE TU NE TE PERDES PAS DANS LE QUARTIER


                  Patrick Modiano


                                             Roman-Prix Nobel 2014


 


 


Un livre agréable à lire. Une écriture délicate et fluide, quoique un peu monotone et mélancolique à mon goût.


Un livre en demi-teinte, couleur propre à l'auteur : "un écrivain toujours en quête", en l'occurrence, quête du passé.


 


"J'aimerais parler à M. Jean Daragone."


Une voix molle et menaçante. Ce fut sa première impression []


"J'ai trouvé un carnet d'adresse à votre nom."


C'est ainsi que, telle la mouche qu'on tente de chasser mais qui revient et provoque, Gilles Ottolini et son étrange amie, Chantal Grippay, débarquèrent dans la vie d'écrivain reclus de Jean Daragone.


Le roman débute tel un roman policier…ce qu'il n'est pas.


 


Trois photomatons d'un petit garçon, trouvées dans le dossier remis par Chantal Grippay, déclenchent chez Jean Daragan, un retour sur son passé.


"Il avait peut-être tort de se plonger dans ce passé lointain. A quoi bon ? Il n'y pensait plus depuis de nombreuses années, si bien que cette période de sa vie avait fini par lui apparaître à travers une vitre dépolie."


 


Le narrateur plonge dans ces jours lointains des années 50. Mais plus il s'enfonce, plus le récit s'obscurcit.


Jean Daragone recherche une femme, ancienne cover-girl, qui a marqué sa vie et remplacé un temps sa mère. Il retrouve la villa qu'il a habitée avec elle. Elle est maintenant en vente, mais Jean redoute de la revoir et la fuit….il questionne cependant le médecin qui s'occupait de lui petit garçon, sans jamais lui dire qui il était ni ce qu'il cherchait :


"J'ai connu une femme qui habitait là, dit Daragone d'une voix blanche. Annie Astrand […] Vous vous souvenez d'elle ?"


Qu'est devenue Annie Astrand ? Elle semble s'être volatilisée ! Et ce petit garçon ?


 


Dommage, le mystère ne s'éclaircit pas …un peu frustrant !


 


Patrick Modiano est aujourd'hui reconnu comme étant l'un des meilleurs écrivains de sa génération.


 


De nombreux prix ont jalonné l'œuvre de cet écrivain né en 1945 à Boulogne-Billancourt d'un père juif italien et d'une mère belge flamande.


 


"Ce que j'aime dans l'écriture, c'est plutôt la rêverie qui la précède. L'écriture en soi, non, ce n'est pas très agréable. Il faut matérialiser la rêverie sur la page, donc sortir de la rêverie." (P. Modiano)


 


Guillemette Chevallier           

Février 2015   

  

 

                                                               + + + + + + + + + +                                              


 

  


 

 

 

                                                             + + + + + + + + + +                    

 

 

 

          >     Le Grillon - comme tout insecte civilisé - a été    bouleversé par les odieux assassinats terroristes    perpétrés sur notre sol. Aussi a-t-il décidé de rassembler, ci-après, les contributions de celles et ceux qui  auront à coeur de nous aider à prendre la mesure de ce que nous vivons. Quant aux oeuvres de fiction, on les retrouvera dans la rubrique "création" de ce site internet.

 

 

                                                                        

                             

 

                                        -     La tentation de l'entre - soi   -

 

       Voilà que des assassins s'attaquent à des journalistes qui pratiquaient la liberté de la Presse sous la forme de caricatures. Bien d'autres le font sous la forme écrite mais le dessin parle à tout le monde, et se fait entendre même  par des analphabètes. Le caricaturiste est donc une cible privilégiée : le faire taire c'est éviter que des tabous soient mis en cause et que la dérision fragilise les certitudes sacrées.

Comment peut-on imaginer que sous les toits des Buttes Chaumont (à Paris) et dans les paysages bucoliques du Cantal (Murat) des terroristes aient vu naître leur " inspiration ", mûrie plus tard dans les prisons françaises ? Il faut pourtant l'admettre lorsqu'on voit que dans certains collèges et lycées, et même écoles primaires, des élèves ont parfois refusé de s'associer à la minute de silence et que leurs maîtres se trouvent désemparés devant cette fracture sociale dans le domaine des valeurs partagées.

Les idées ne se cultivent pas " hors sol " et tenter d'expliquer ce qui les rend possibles, le terreau qui les nourrit, ne doit pas être assimilé à une justification, sinon il deviendrait vain de penser la possibilité d'assécher cette source malfaisante. Or qu'entendions nous dans les mobilisations républicaines qui ont suivi les événements :

 

– " Les discours politiquement corrects, le refus des amalgames,c'est très bien. Mais la fracture est telle au sein de la société que je la crois irréversible... Je côtoie des jeunes qui sortent de prison, en rupture sociale, sans repères, sans valeurs. Leur discours est haineux vis à vis de la France et de ses valeurs " (Ba Amadou, éducateur - Libération, 12 janvier 2015).

 

– " Je suis une femme musulmane et je témoigne que l'Islam que je pratique n'a rien à voir avec ces gens là. Mais aujourd'hui il y a peu de musulmans dans cette manifestation. Je vais vous dire pourquoi : parce beaucoup de gens les regardent depuis longtemps de travers quand ils les croisent dans la rue. " (Une manifestante de St Hippolyte du Fort le 11 janvier).

 

– " Et que faut-il faire quand ils (les enfants) ne veulent pas apprendre et qu'ils passent leur temps en bas des escaliers d'immeubles ? " (Une manifestante sur France Culture le 11 janvier).

 

– " Et maintenant que peut-on faire ici à Lasalle, pour que de telles horreurs ne se produisent plus ? " (Un participant au cercle de paroles à Lasalle, le 8 janvier).

 

    S'il suffisait d'affirmer le " sacré " de la République française (la liberté d'expression) contre un autre sacré (celui la religion) ce serait sans issue, mais il faut parvenir à faire entendre que il n'y a pas de balance juste quand une pensée veut l'emporter sur l'autre et empêcher son expression, ni d'équivalence entre des arguments et des armes.

 

    Alors faut-il renvoyer aux politiques, aux médias, à ceux qui savent, l'initiative de faire ce que la société, ce collectif informel de cultures, d'origines, de valeurs disparates, n'arrive plus à formuler dans les lieux qui la construisent : la famille, le quartier ou le village, l'école, l'administration, les associations,tous les lieux de religion ? Au fait où sont-ils les lieux publics où l'on apprend à formuler une idée, à écouter et à échanger des opinions avec d'autres qui ne les partagent pas obligatoirement ?  Ecouter, c'est-à-dire entendre sans avoir immédiatement à l'esprit la réplique qui va " moucher " l'autre et imposer l'opinion que l'on a déjà toute prête dans son petit fort intérieur. La liberté de pensée sans l'apprentissage du dialogue ce n'est pas une option républicaine. Le douillet " entre-soi " qui fait que nous pouvons rire des même choses est une forteresse d'où sont rejetés les " autres "…  C'est dans cette forteresse que chaque famille, chaque groupe d'amis, chaque association regroupe " les siens" .  L'absence de projets qui mobilisent les individus au de-là de leurs appartenances, sans valoriser excessivement, ni à l'inverse ostraciser, certaines communautés, nous laisse orphelins d'une société inclusive. C'était, dans une large mesure, le rôle des lieux de travail, jusqu'à ce que le chômage en exclue une bonne partie de la population. Il y a eu pourtant, depuis le 7 janvier, une " levée en masse " qui témoigne d'une forte aspiration vers un tel type de société. Faut-il en faire son deuil ?

 

                                                                                         Michelle Sabatier

                                                                                         le 12 janvier 2015   

 

                                                                 

                                     + + + + + + + + + +

 

                            

   - Contre la barbarie...Oui nous sommes des Charlie...-

 

    L'exécution des cinq journalistes de Charlie Hebdo : Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, de  l'économiste Bernard Maris, de la psychanalyste Elsa Cayat, du brigadier Franck Brinsolaro, du policier Ahmed Merabet, de l'agent de maintenance Frédéric Boisseau et de Michel Renaud, invité à la réunion de rédaction, du correcteur Mustapha Ourrad nous a bouleversés et le monde entier est sous le choc.  A ces noms s'ajoutent ceux de la policière municipale de Montrouge, Clarissa Jean- Philippe, et des 4 personnes de l'hypermarché casher tuées parce qu'elles étaient juives : Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab et François Michel Saada, soit 17 personnes en tout.

 

    Chacun le sent bien : c'est notre liberté qui a été assassinée. C'est elle qu'il faut défendre. C'est ce qu'exprime à juste titre – sans jeu de mots - le slogan ˝ Je suis Charlie ˝. Même, et surtout, quand on ne partage pas les opinions exprimées par le journal. Mais aussi ˝ je suis policier ˝ parce que nous avons tous droits à la sécurité, et ˝ je suis juif ˝ parce que nous avons tous droit à la diversité. Sécurité et diversité sont parties intégrantes de notre liberté.

 

    A Lasalle, un petit rassemblement a été improvisé, le jeudi 8 janvier à midi. Une quarantaine de personnes se sont réunies pour condamner ce crime monstrueux. Une minute de silence émouvante a rassemblé les participants. Puis une discussion a permis l'expression de diverses opinions à cette occasion.

 

    Aucune ˝ excuse ˝ ne peut être trouvée à ces criminels. L'humiliation coloniale, les interventions occidentales en Irak ou ailleurs, le manque d'éducation, le racisme contre les arabes, l'exclusion par le chômage... tout cela – dont on peut débattre par ailleurs -ne justifie en rien leurs actes et ne permet même pas de  les comprendre. Quand il y a le feu dans une maison, on ne commence pas par en discuter les causes, on essaie de sauver l'essentiel.

 

    Ces ˝ compréhensions ˝, si elles étaient prises au sérieux, ne pourraient que conforter les ˝ nazislamistes ˝ dans leur stratégie de conquête. Pourquoi ne pas recommencer en plus fort, si ceux- là même qui n'y sont pour rien, se sentent responsables de leurs crimes ?

 

    Parler de ˝ nazislamistes ˝ peut sembler relever de l'insulte gratuite. Pourtant ce néologisme traduit parfaitement leur parenté politique. De telles condamnations à mort sauvages contre des journalistes n'avaient pas été exécutées en Europe depuis les années 20 en Allemagne et en Autriche par des nazis encore peu  nombreux. Ces journalistes et écrivains s'appelaient Matthias Erzberger, Kurt Eisner, Hugo Bettauer... Ils ont été abattus parce qu'ils défendaient la démocratie et se moquaient du nationalisme ˝ völkish ˝ et de l'antisémitisme. On peut aussi citer un peu plus tard, Georges Bell abattu le 3 avril 1933 et Fritz Gerlich arrêté dans son bureau le 9 mars 1933 par des S.A. et tué à Dachau ; tous les deux travaillaient au journal le ˝ Gerade Weg ˝.

 

˝ Nazislamistes ˝ rend parfaitement compte à la fois des actes, mais aussi de l'idéologie qui anime ces monstres.,.

 

    Les parallèles sont très forts : 

 

-          comme les nazis, ils estiment que seule la terreur peut leur permettre de conditionner la société à accepter leur pouvoir ;

 

-          une des causes du nazisme, c'est l'humiliation des allemands à la suite de la première guerre mondiale et du traité de Versailles. Les vainqueurs ont occupé et humilié les vaincus, pillé leurs ressources minières, imposé des indemnités faramineuses …. comme les colonisateurs l'ont fait pour les masses arabes dans un contexte différent ; 

 

-          dans les années trente, il y a eu alliance entre le Grand Mufti de Jérusalem Mohammed Amin al-Husseini et sa mouvance et Hitler. Le leader palestinien a négocié l'indépendance des nations arabes et "une solution finale" de la question juive au Moyen Orient. Il avait déjà montré ses opinions lors du pogrom d'Hébron en 1929.  En échange d'un soutien, il a mis sur pied des divisions Waffen SS musulmanes croates. Cette tradition perdure. La propagande nazie anti juive est toujours très actuelle dans tout le Moyen Orient et répandue par ces islamistes là qu'ils soient chiites ou sunnites, et bien sûr par Al Quaïda ou le Daesh ;

 

-          comme les nazis, les islamistes utilisent leur butin de guerre ou leur conquête du pouvoir  pour faire du social et se rallier ainsi les masses déshéritées…y compris dans nos banlieues ou des groupes islamistes mafieux arrosent le quartier de soutiens financiers pour obtenir le silence ou la complicité sur leurs activités ; 

 

-          comme les nazis ils propagent une image rédemptrice de leur cause. Les nazis pensaient que la domination aryenne sur le monde et la liquidation des juifs permettrait mille ans de paix et de bonheur pour les peuples. Les islamistes ne font que remplacer le mot aryen par le mot musulman. Et cela justifie la destruction de tout ce qui n'est pas eux. Et pour cette raison comme les nazis, ils ne craignent pas la mort au contraire bienfaitrice ;

 

-          comme les nazis ils veulent réduire les femmes au rôle de reproductrices.

 

    Peut-on imaginer une seconde  un dialogue avec des assassins de ce genre ? Si on n'explique pas cela, comment répondre aux jeunes qui demandent dans les écoles pourquoi Charlie a le droit de critiquer les musulmans alors que Dieudonné n'a pas le droit de critiquer les juifs ?

    

    C'est pourquoi il faut rassembler tout le monde pour les isoler, et surtout, dans les quartiers dit ˝ sensibles ˝. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi opposer, en toute légalité, toute la force policière et militaire nécessaire à leur anéantissement.

 

    La gigantesque réponse du peuple de France, des peuples en Europe et dans le monde est un très bon début. Mais le combat continue...

 

Gérard Feldman

le 12 janvier 2015

 

                                                              + + + + + + + + + +

 

 

 


 

 

Rappel du premier édito du Grillon en ligne :

Un Grillon sur le net, c'est un peu comme un américain à Paris. On se demande ce que ça fait là. Mais que peut donc bien faire ce petit insecte qui adore la chaleur sur ces pages froides et virtuelles ? Veut-il venir se blottir au creux d'un écran plat ? Veut-il profiter de la douce température dégagée par l'énergie de la machine ? Pourquoi pas après tout ? C'est vrai qu'il aime la chaleur en hiver auprès des cheminées ronflantes, en été aux brûlants rayons du soleil des Cévennes. Les Cévennes vous connaissez ? Et tout particulièrement le canton de Lasalle et ses villages, lovés dans cette vallée courant d'air, lieu de passage qui favorise tous les brassages dans le creuset bouillonnant de la culture cévenole.

 C'est là que se confectionne un journal dénommé le Grillon. Oui, du même nom que cet insecte symbole, dans beaucoup de pays, de prospérité. Un défi par ces temps de crise.

 Ce journal est aujourd'hui écrit, mis en page, fabriqué, distribué par des bénévoles. Il a une histoire assez ancienne, puisque son premier numéro remonte à l'année 1979. Un ancêtre : la Font de Banaïo ou la Fontaine de la bonne eau en occitan. Son objectif ? Striduler ou plutôt permettre d'entendre les stridulations qui s'expriment au travers des initiatives d'associations, d'institutions, d'individus... Permettre à chacun de s'exprimer et même de créer dans le respect des opinons et des personnes. Le Grillon ce n'est pas seulement un insecte chanteur, il se veut aussi forum.

 A l'ère du ˝ village planétaire ˝, nous avons la folie de considérer que nos stridulations peuvent intéresser au-delà de notre canton. Si nous vivons bien dans un lieu bien délimité par ses paysages, son climat, son histoire et son actualité, nos fenêtres s'ouvrent aussi sur le monde. Et si nous pouvons voir chez les autres, pourquoi les autres ne pourraient-ils pas venir voir chez nous ?

 C'est pourquoi nous vous proposons ce site dans lequel vous trouverez ˝ la substantifique moelle ˝ de notre publication. Vous y verrez chaque mois, puisque nous sommes un mensuel : la Une, un nouvel édito, le sommaire, les premières lignes de nos articles, mais aussi des archives, des vidéos, qui vous donneront une idée sur nous. Et puisqu'on se fait beaucoup d'amis sur le net, pourquoi ne pas devenir les nôtres ?

 


 

Le Comité de rédaction du Grillon.

 

     Comité de rédaction

              du Grillon

 

             Président:

     Frédéric Bourguet

 

            Membres:

Michaël Berly

Elizabeth Bonnaud

Alain Chevallier

Guillemette Chevallier

Geneviève Lafoux

Philippe Marteau

Luc Meilhac

Pascale Pecqueur

Michelle Sabatier

Sophie Thomas-Roubine

 

 

 




       ça y est : le Grillon 

    sort de son hibernation!

 

 

 






   

 Pendant son hibernation,

               le Grillon,

         toujours attentif

           à  l' actualité,

    continue de striduler

    dans le blog ci-joint:

       ne manquez pas

     de lui rendre visite !

      

 

       Si vous avez aimé le                         tome I  de 

       "Fous des Cévennes",

              ne ratez pas                               le Tome II.

      www.editions-Lacour.com

 

 Vu dans " l'Echo des Cévennes": le tome II de Fous des Cévennes" occupe la 5è place des meilleures ventes régionales selon le palmarès établi par la librairie                         Coularou 

     de Saint Hppolyte du Fort !                          (février 2015)

 

 

   

 

    


Ouvrez le livre de recettes du Grillon
Ouvrez le livre de recettes du Grillon

Un goût de Cévennes

 

       ******************

 


  

Infos communales et intercommunales

Cliquez pour accéder à Google Street
Lasalle sur Google Street

Lasalle : conseil municipal et agenda
http://www.lasalle.fr/

Monoblet

http://www.monoblet.org/

Ste Croix-de-Caderle

http://www.saintecroixdecaderle.fr/

Agglo du Grand Alès : http://www.alescevennes.fr/
portal/portal/ac/actu/journal-ales-agglo

CCPM

http://www.piemont-cevenol.fr/

CCCAC

Les comptes-rendus de réunion de la CCCAC sont disponibles sur le site de la commune de Lasalle

 

3175 habitants 12842 hectares
3175 habitants 12842 hectares